Chou chinois au Gingembre

pe-tsai

Goûté sur le blog Cookeco, une délicieuse recette de chou chinois ou pe-tsai au gingembre, très facile et quasi inchangée, hormis la maïzena qui remplace les œufs, le gingembre et le shoyu.
Comme je m’apprête à me mettre aux fourneaux, et que, je l’avoue, j’ai souvent besoin de remettre la main sur mes recettes favorites – c’était pas si mal le bon vieux temps des bouquins de cuisine tout collés ! -, j’en profite pour la caler en cette rouge bulle.
Je conseille la visite du blog source, fourni en photos très didactiques, et en souvenirs d’enfance. :)

La sauce Shoyu : elle est composée de mélange de soja et blé fermentés, et donc moins forte (moins salée) que le Tamari qui est du soja pur. Un grand classique du Nid du Héron.

La maïzena : ou fécule de maïs, servira donc d’épaississant. Un rôle équivalent peut être donné aux autres représentants du genre, selon vos placards et envies : fécule de pomme de terre, farine de riz, arrow-root

Le gingembre : il a quant à lui le chic de donner ce goût des plats asiatiques, et de réchauffer le corps et l’âme… A doser très légèrement, si on veut éviter qu’il ne recouvre les autres saveurs.

(Bon, le rythme de mise à jour quotidienne de mon pense-bêtes culinaire va se modifier, bien sûr, là c’est le début ^.^)

EDIT : variante du soir, avec reste de coquillettes & graines de sésame grillées. Et hop ^.^

§

– 1 chou chinois
– 2 oignons
– 2 càs de maïzena
– shoyu, poivre
– 1/2 càc de gingembre râpé

Couper le chou en longueur, en deux parties. Rincer.
Recouper en deux, et tailler en fines lanières.
Dans un wok ou un faitout, faire brièvement revenir les oignons dans un peu d’huile.
Ajouter le chou, le poivre, la sauce shoyu, un petit verre d’eau.
Faire cuire à feu moyen, à couvert, pendant 5 minutes.
Puis égoutter le chou, le remettre avec la maïzena et le gingembre, 1 à 2 minutes à feu vif, en tournant avec une cuillère en bois.
Accompagner avec du riz (gluant si possible) ou autre céréale.

§

Verdict : Expérimenté notamment en ajoutant du poireau, pareillement découpé en petites lanières… Vraiment bon, sucré, super.

Alla tua !

Publicités

7 réflexions sur “Chou chinois au Gingembre

  1. Ouuh, alors ça, ça me tente bien ! d’autant que la recette a l’air très jouable même pour une quiche dans mon genre (quiche lorraine, et vg, farpaitement ^_^)
    … Epicé au gingembre en plus, miam !

    Je rajoute à la liste des prochains tests (consolation gourmande après avoir à demi foiré la gelée de trogons de pomme, expérience du we…), thanx pour la tentation partagée :)))
    (Et bene sapiat, donc, vu le timing ^_^)

    J'aime

    • Oui c’est tout fastoche et rapide ! Estampillé inratable, quoi :)
      …Bon tu sais, question « latin de cuisine » (j’ai mis un moment à comprendre ^_^), c’est juste une question d’explorations autodidactes, ça vient à force… Perso je n’ai jamais eu beaucoup (et le ‘beaucoup’ est courtois) d’infos et d’astuces culinaires, dans ma prime jeunesse, à part ma grand-mère… Pour le reste, (et après sevrage tabagique surtout) je ne fais que tâtonner, et moi c’est la compote de coings que j’ai semi-foirée cette semaine – après avoir laborieusement trié tous les petits habitants dégoûtants…

      Je ne savais pas qu’on pouvait faire de la gelée rien qu’avec les trognons de pomme ! Je savais pour laisser les pépins, plein de pectine qui fait ‘prendre’ la chose, mais sinon, c’est une découverte :P – pourquoi tu dis que c’est raté, c’est vraiment immangeable ou bien ?

      J'aime

  2. Yep, je me doute bien que ça s’apprend en explorant, c’était surtout de l’auto-taquinerie, vu qu’il aura fallu le challenge du changement d’alimentation pour que je me décide à dépasser le stade ‘faire cuire des pâtes sans que l’eau déborde trop souvent’ de l’évolution cuisinière ^_^
    (Et c’est quelque part assez ironique, parce que ma grand-mère, ventre nourricier de la famille, qui désespérait toutes ces années de voir sa descendance se désintéresser des fourneaux, se désespère à présent de la cause qui amène la descendante en question à investiguer le domaine culinaire, pfff…)

    Et pour la gelée : ouaip, chais pas ce qui m’est passé par la tête l’autre jour, en croquant ma pomme je me suis demandée si y avait pas moyen de faire quelque chose du trognon (c’est la faute de la pomme ça, l’illumination à la Newton :’D), et après une chtite discussion avec m’sieur g**gle, je suis donc tombée sur quelques variations de recettes qui les recyclent en gelée, avec juste du sucre, un peu de jus de citron, et une casserole d’eau.
    La première tentative n’est pas immangeable, non, mais va falloir affiner la technique : de une j’ai eu la main trop lourde avec le sucre, et on y perd en bon goût de pomme du coup (j’aurais maybe dû ajouter les épluchures de la pomme comme une recette préconisait, mais bon, comme j’adore croquer dans la peau même du fruit, je fais sans pour les premières expériences…) – et surtout, le résultat était encore trop liquide (limite plus proche du sirop que de la gelée ^^’), faut que je revoie la cuisson. Reste que sur une tartine de pain grillé, ça se laisse tout de même manger gentiment !

    J'aime

    • Héhé, j’ai un peu la même réaction avec mon aïeule à moi :D … Bien qu’elle soit plutôt respectueuse de la démarche, sans la saisir vraiment – et je dois reconnaître ce fait incroyable qu’elle nous a dégottés des tréfonds de son logis un livre sur l’alimentation VG datant des années 30 ! Où l’on parlait déjà des protéines végétales, et tout. Faudra que je le pique à ma soeur, histoire de scanner l’antique chose ^_^ (je ne sais pas du tout pourquoi elle avait ça dans ses affaires !)

      Pour la gelée, ouaip, j’ai tenté avec le pissenlit du pré (genre au printemps quand il y en a 50 au m2), et je trouve ça plus dur que la compote : même souci de trop sucré, et puis c’est difficile à faire prendre, ça reste trop liquide. (Bon, comme tu dis on peut s’en servir comme d’un sirop)

      Pour les épluchures de pommes, par contre, je les laisse dans la casserole pour la compote, et ça donne plein de goût !
      Sinon, pour que ça gélifie, on peut tenter l’agar-agar, il semble que ça fonctionne bien mais je n’ai jamais testé. :)

      J'aime

  3. Zouplé, testé (de mes petites mimines) et approuvé (par mon estomac reconnaissant quoiqu’un brin noué par les lectures en cours) ! T’avais bien raison, c’est du tout simple et savoureux – et copieux, vivant seule j’ai eu le chou plus gros que l’estomac, du coup j’ai même pu engranger des réserves pour les jours d’urgence :-)

    Et, j’en profite pour faire du rattrapage sur ton dernier message, c’est vraiment excellent le coup du grimoire vg ! Raah, les trésors au parcours mystérieux qu’on exhume des malles familiales, c’est quelque chose… Trop fort. ^-^

    J'aime

    • Ah, test passé sans se prendre le chou :P ! Tant mieux si ça a bien marché, et double-tant mieux s’il en reste (toujours pratique, ça) :)

      Sinon j’attends toujours de rejeter un oeil sur le fameux grimoire, vraiment extraordinaire ce truc – et épatant de modernité dans mon souvenir, surtout pour une quiche (vg) dans mon genre qui s’imaginait maybe qu’avant 68 il n’y avait que des viandards, quelle présomption tout de même ^_

      J'aime

  4. Pendaison de crémaillère de nouveau gaz, après trois ans de vaillant réchaud de camping, en inaugurant le truc tout nouveau tout beau avec un gros chou chinois, agrémenté cette fois de sésame grillé et graines de coriandre.
    Mélange validé :)

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s