Gâteau magique aux Pommes & Caramel

pommier botanique

La magie s’avance par trois, toujours. Lors, avec trois pommes et en trois coups de cuiller à pot, trois excellentes raisons de faire et faire ce quatre-quarts végétalien aux pommes et au caramel : simple comme tout, végétal en diable et – j’ose le dire – d’une succulence à faire fondre les esprits les plus ronchons. Aucun mérite ni invention de ma part, juste l’application sage de la recette dénichée sur AVIS, le livret déjà évoqué (lien à droite), où il faut toujours naviguer, mais où on trouve de belles pépites culinaires.

Trois par trois pour un quatre-quarts, je n’ai même pas fait exprès :o)

Melle e Caramello…

Les fruits : fonctionne avec des pommes, doit logiquement bien fonctionner également avec des poires, si encore assez fermes – le résultat donnant déjà assez de jus.
Variété au choix ! Je viens de lire un article sur les pommiers rustiques et anciens, infiniment plus résistants aux maladies que toutes les variétés actuelles, toutes issues de seulement cinq (!) espèces, style Golden. Donc : les pommes de votre région, les méconnues, les weird apples pour encore plus de glam :)

Le sucre : sucre brun ou blond ou rapadura. Mais toujours en vrac – je viens aussi de lire un truc sur les huiles-minérales-à-base-de-pétrole dans les encres des emballages alimentaires, qui contaminent les aliments, en particulier le sucre, les pâtes, le riz, l’épicerie sèche, donc. Flippant et doublant les raisons d’acheter en vrac et de conserver dans des pots en verre !

La farine : blé, épeautre, seigle… comme on veut, en sachant que certaines farines (comme la délicieuse châtaigne) ne lèvent pas du tout. Ici, c’est seigle, bon goût, céréale complète et prix modique.

Le lait végétal : soja ou riz ou amande, ou châtaigne justement, si on a un peu plus de sous. (Le lait de riz n’est pas le meilleur mais c’est le plus économique, et c’est une bonne alternative au soja si on veut limiter ce dernier, d’autant que le lait de riz lui aussi existe en version enrichie en calcium)

La graisse végétale : margarine végétale ou huile. Mais éviter les huiles fortes, genre olive, ça ne passera pas du tout, éviter aussi l’huile de palme (dégueu dans les desserts, et de toute façon dégueu éthiquement). Quelque chose de neutre comme le tournesol, ira pour cet usage. Et on peut remplacer un peu de la dose par un peu d’huile de noix, précieuse et délicieuse :)

Le sucre vanillé : on peut le préparer soi-même, comme soufflé par ma bonne fée pâtissière préférée. L’on place une gousse de vanille, fendue dans la longueur (voire débitée en morceaux) dans un pot en verre, type pot de confiture, qu’on remplit de sucre en poudre. On laisse poser au moins trois semaines, pas loin des petites mains de la cuisine, histoire de penser à le secouer un peu tous les jours, au mieux. Et voilà, on se retrouve avec un super bon sucre vanillé, quasi juste pour le coût de la gousse – que l’on peut d’ailleurs réutiliser plusieurs fois pour le même usage.
(Ai trouvé un ‘arrangement’ de sucre un peu plus sophistiqué, également, je prépare ça et je partage)

Le moule : moule à cake, ou autre, perso j’ai fait avec ce que j’avais, un moule ovale un peu profond et pas trop large – pas un plat à tarte, quoi – et c’était bien. Je précise, car ça fait bizarre, qu’ici, pour une fois, on n’a pas besoin de fariner ou d’huiler le fond du moule ;)

La cannelle : aucune obligation, juste une passion personnelle incurable. Et l’association définitive, dans ma tête et sous mon palais, de la formule ‘goût des fées’ à chaque dégustation de l’ineffable mélange pommes-cannelle. Je ne sais pas pourquoi, c’est ainsi !
Si on ne veut que le parfum cannelle, on peut également sauter l’étape vanillée, évidemment.
La minute médicale : ce n’est pas que de la passion, il y a aussi une caractéristique très intéressante de la cannelle dans les plats sucrés : elle ferait baisser la glycémie, qui par ailleurs fait un petit bond avec le présent dessert.
Bref, on peut parfumer avec autre chose si on préfère (cardamome par exemple), ou laisser tel quel, ça va bien aussi.

§

– 3 belles pommes
– 200g de rapadura
– 100g de farine de seigle
– 90g d’huile de tournesol
– 10g d’huile de noix
– 1 sachet de levure
– 1 càs de sucre vanillé
– jus de citron
– 200 ml de lait de soja ou de riz (environ)
– 1 pincée de cannelle
– facultatif : quelques noix, noisettes, amandes…

Dans un saladier, tamiser la farine.
Ajouter l’huile (tournesol ou tournesol + noix) ou la margarine, la moitié du sucre (100g), le sucre vanillé, le lait de soja et la levure.
Bien mélanger, ajouter un peu de lait végétal si nécessaire, pour aboutir à une pâte consistante mais fluide.
Laisser reposer en recouvrant d’un linge, et pendant ce temps, s’occuper des pommes et du caramel.
Peler et épépiner les pommes, les couper en gros quartiers.
Les réserver dans un bol en les aspergeant légèrement de jus de citron.
Préchauffer le four à 210°.
Préparer le moule près du feu.
Dans une petite casserole, faire fondre le rapadura avec 3 càs d’eau (non pas plus), à feu très très doux, jusqu’à obtenir la consistance de caramel.
Verser immédiatement dans le moule en répartissant le caramel sur tout le fond.
Sans ralentir car le caramel durcit très vite.
Disposer par-dessus les quartiers de pommes.
Saupoudrer d’une pincée de cannelle.
Verser enfin la pâte sur les pommes.
Possibilité d’ajouter quelques fruits secs en déco et en surface : quelques bris de noix ou de noisettes ou d’amandes.
Faire cuire à 210° pendant 30 mn environ.
Laisser tiédir en gardant le four fermé, ça finira de cuire gentiment.
Déguster chaud, tiède, froid, au choix, en arrosant la dive dégustation d’un peu de cidre ou d’hydromel. ^_^

§

Verdict : j’ai fait des heureux ! Et c’est vraiment facile (pas comme l’infernale bûche au pain d’épice infaisable de Nouwel…), cette petite recette est d’emblée entrée dans le registre des classiques du Nid.

Bon appétit donc, et pour compenser un peu le côté légèrement calorique de la chose, une bonne salade multi-tout avant, une bonne balade après… et une prière aux fées ;)

Publicités

4 réflexions sur “Gâteau magique aux Pommes & Caramel

  1. Oh là là mais ce dessert me file la bave aux papilles rien qu’en lisant la recette ! Hop, à recopier itou !
    Pommes, caramel, cannelle… ou poires… mmmmiam ! :)
    Pour le sucre, je suis bien tentée de faire avec la cassonade belge dont j’ai toujours un stock chez moi (rappel de mes racines, et puis le goût ! raah souvenir des délicieuses tartes aux pommes de mon enfance, cuisinées par ma grand-mère, qui mettait toujours une fine couche de cassonade au-dessus de pommes avant de passer la tarte au four – résultat le sucre caramélisait sur les pommes et c’était booon !:)
    Décidément, tu me fais saliver avec tes recettes ! :) Je n’ai pas fini de remplir mon petit cahier, ni de savourer de bons petits plats ! Vivement les vacances que je puisse tester une ou deux recettes ! :)
    Bises gourmandes

    J'aime

    • Héhé, merci :)

      Oui, il est bien bavesque, parfumé, gras et sucré ! Pour la cassonade, il me semble que c’est pareil que le sucre brun, enfin je ne connais pas trop la différence, donc aucun souci – ouaip je vois bien le trip des pommes caramélisées sur la tarte@aïeule, en fait là c’est un peu la même chose, sauf que planqué dessous.

      Pour cette recette je n’ai aucun mérite (sinon celui, bien facile, de la partager), je l’ai reprise telle quelle depuis AVIS, et je suis bien contente d’avoir trouvé cette petite pépite :P

      Bises noyées sous le caramel et la cannelle !

      J'aime

  2. Bonjour,
    J’ai découvert ton blog à la suite d’un « ping » sur la recette des biscuits de Noël du site de Cléa. J’aime beaucoup la manière dont tu écris et décris chaque ingrédient en expliquant ses variations, car cela correspond bien à mon habitude de toujours modifier les recettes que je trouve ! Je suis donc en train de « remonter dans le temps » de ton blog. Juste un petit bémol pour la petite fa, ça manque un peu de photos, pour rendre le blog encore plus gourmand ! Bon, sur ce je continue ma lecture ! à bientôt.
    Clo

    J'aime

    • Bonsoir Clo,

      Merci beaucoup de ton commentaire et de tes impressions ! :)
      Oui, pour les ingrédients variables, je tiens en effet à laisser une marge de liberté, pour moi et pour autrui ^_^, car je vois la cuisine comme ça et que je trouve ça plus sympa que de suivre un protocole strict… Bon et puis je m’y suis mise un peu toute seule en potassant et mixant les recettes trouvées ici ou là, et de plus en version vg, tout ça pour rechercher un peu de créativité, ne serait-ce que pour des questions de budget (je sais que le bio est plus cher, donc j’essaie d’insister sur les ingrédients en vrac, les trucs économiques…)

      Pour les photos, oui ça manque ! Cela dit c’est juste mon carnet de recettes, bon, un jour peut-être… Là j’avoue que je délaisse un peu mes blogs et réseaux, très prise par la vie en 3D, j’ai d’ailleurs hâte de poster de nouvelles recettes :)

      Merci encore de ton mot, à bientôt ! ;)

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s