Rouleaux de printemps de Chine

sojabotanique

« Glycine max » ou bien soja

Et voici une petite recette aussi pleine de bons goûts verts et frais que dépourvue de matières grasses, d’animaux et de difficultés ! Orgie légumière avec ma version des rouleaux de printemps végétaliens, bricolée à partir d’une formule sur un paquet, de quelques tests avec des nems VG eux aussi (à venir, un peu plus compliqué), des légumes du moment et d’une bonne envie de sel et de crudités :)

Le moins simple, c’est la technique de roulage, mais ça reste très très facile. Et sinon, c’est fait en 15 minutes et je crois que je vais m’abonner à cette recette !

Rotolo di primavera…

Les galettes de riz : l’ingrédient de base. Ce sont les mêmes que celles utilisées pour les nems (j’ai même fait d’impies samosa avec), on les trouve en magasin asiatique mais aussi en grande surface, je n’en connais pas encore de bio, par contre – j’aimerais bien…
J’ai trouvé un gros paquet de galettes de 16 cm de diamètre, ce qui est petit pour des rouleaux de printemps, mais bon, on fait avec les moyens du bord.
Si vous en trouvez de plus grand diamètre (28 par exemple, dans mon souvenir), cela donnera des rouleaux de la taille connue, ceux qu’on trouve en restauration chinoise.
ça ne coûte vraiment pas cher, c’est sec et facile à conserver, donc ne pas hésiter à investir dans un bon paquet de galettes, qui vont resservir.

Les légumes : en fait, on a l’embarras du choix, pour ce premier coup j’ai tenté avec ce que j’avais sous la main, salade de mâche, carottes, radis noir, chou chinois.
Le choix est peu limité (peut-être pas des choses trop tendres comme les haricots verts, ou trop épaisses comme les courges ou les avocats), mais après tout, pourquoi pas tenter.
Dans les légumes de base, les racines sont bien, carottes et radis donc, et puis bien sûr les salades – bon moyen de recyclage des salades qui commencent à défraîchir, d’ailleurs.
Les choux vont bien aussi, et comme toutes les crucifères, sont pleins de fer et conseillés si anémie / hiver / allaitement…

Donc là je donne ma version 1, à adapter à l’infini !
Et le truc simplissime pour une version végétalienne : s’abstenir de crevettes.
Et hop.

Les vermicelles de soja : trouvables aux mêmes endroits, rester vigilant-e sur la mention ‘sans OGM’ si possible, texture marrante et poétique (cuits par simple versage dans l’eau bouillante, puis rincés à l’eau froide, ils deviennent transparents presque bleus, on dirait une bestiole des profondeurs aquatiques ^_^), fins comme des fils, économique, à ne pas omettre dans la recette, ce serait dommage !
On peut aussi remplacer par des vermicelles de riz, tout aussi fins, même cuisson, même utilisation.

Les pousses de soja : à ne pas confondre avec les précédents, mes papilles me rappellent que j’en ai toujours eu dans les rouleaux goûtés ici et là, mais là pas de bol je n’en avais plus, j’espère donc refaire la même avec cet autre indispensable, bien frais et croquant et – bien sûr – bourré de gentilles protéines.

Les herbes : me suis calée sur la consigne, coriandre et basilic, il y avait aussi menthe mais à mon grand désespoir je n’en ai plus de fraîche (il me faudrait un pot à l’intérieur, ou au moins en faire pousser suffisamment pour en congeler, comme les deux précédents).
Choix laissé également pour d’autres herbes et saveurs, la ciboulette serait bien tentante par exemple.

L’assaisonnement : mieux vaut rester assez raisonnable, juste un peu de vinaigre de riz et de shoyu, et pour la dégustation, on préparera une petite sauce à part.
(J’aurais pu essayer d’ajouter du mirin (= saké de cuisine), je verrai ça la prochaine fois !)
Le vinaigre de riz est lui aussi un indispensable, pour ces présents rouleaux printaniers et pour la cuisine en général, c’est délicieux et très délicat et ça sert tout le temps !
Ai trouvé du vinaigre de riz bio ainsi que plein d’autres ingrédients bio asiatiques sur l’épicerie en ligne Satsuki, pas donné mais vraiment contente du lieu :)

La conservation : au frais, je dirais deux jours – après je ne sais pas, je compte bien tout finir ce soir ;)

La technique de roulage : c’est la même que pour les nems, là encore. Je donne plus bas le lien en images, ainsi que mon explication en texte, aussi peu confuse que possible.
Le mieux est d’essayer, on prend la main très vite et après ça fonctionne tout seul. Penser à tremper les galettes suffisamment pour obtenir la souplesse désirée (sinon c’est galère).

La sauce : au choix, une sauce de soja toute simple et toute prête (tamari ou shoyu) ou bien une version perso et improvisée de la sauce teriyaki, au goût sucré, plutôt réservée à la base aux grillades (je crois).

§

Pour 8 gros rouleaux ou 16 petits rouleaux :

– 8 galettes de riz de 28 cm de diamètre, ou, donc, 16 galettes de 16 cm de diamètre
– 100 g de vermicelles de soja ou de riz
– 1 petite boîte de pousses de soja
– 3 carottes
– 3 radis noirs
– 4 bonnes feuilles de chou chinois
– 1 poignée de salade de mâche
– basilic, coriandre, menthe : 7 feuilles de chaque plante fraîche (au mieux)
– 1 càs de shoyu
– 1 càs de vinaigre de riz
(+1 pour le trempage des galettes)
– facultatif : 1 càc de mirin.

Pour la sauce  :

– 20 cl de shoyu
– 2 càs de sucre brun
– 1 càs de bouillon de légumes en poudre
– 1 càc de mirin

La phase farce :

Brosser énergiquement les légumes sous l’eau froide, râper carottes et radis très fin.
Rincer salade et chou chinois, les émincer le plus finement possible.
Rincer les pousses de soja, les couper un peu aussi.
Mélanger le tout dans un saladier.
Placer les vermicelles dans un récipient.
Les recouvrir de 1l d’eau bouillante et recouvrir, ça cuit instantanément.
Les rincer dans une passoire à l’eau froide.
Ajouter à la farce dans le saladier.
Rincer les herbes, les ciseler, les ajouter aussi.
Puis ajouter enfin le shoyu, le vinaigre de riz, le mirin éventuellement.
Mélanger ardemment tout ça.
Recouper les vermicelles au couteau si nécessaire (pas classique mais bien plus facile).

La phase roulage de rouleau (comme pour les nems, de claires photos ici) :

Préparer 3 assiettes côte à côte : trempage, roulage et déposage.
Dans la première assiette, remplir d’eau tiède et d’une càs de vinaigre de riz.
Y déposer une galette, la laisser s’imbiber un peu d’eau.
Quand elle n’est presque plus cartonnée, l’attraper délicatement.
La laisser s’égoutter qq secondes puis la poser bien à plat sur la seconde assiette.
(Profiter du temps suivant pour faire tremper une seconde galette, et ainsi de suite).
Placer vers le bas de la galette une grosse càs de farce, en faire un petit cylindre avec les doigts.
Replier le petit croissant de galette qui dépasse en bas (qui est vers vous donc) par-dessus ce cylindre.
Puis replier les deux côtés, à angle droit, pour recouvrir les bords du cylindre, et jusqu’en haut de la galette.
Enfin, rouler le cylindre vers le haut (vers le fond), jusqu’au bout.
Si besoin, remettre un peu d’eau, au doigt, sur la ‘couture’ du rouleau, pour améliorer l’adhésion.
Soulever délicatement et entreposer sur la troisième assiette.
Faire attention à ce que les rouleaux ne se touchent pas trop au début, sinon ils vont coller ensemble.
Garder au frais environ 30 mn.

Phase saucière :

Mélanger les ingrédients dans une petite casserole.
Mener brièvement à ébullition.
(Ne pas attendre que ça caramélise).
Laisser refroidir dans un petit bol, et puis patouiller allègrement.

§

Verdict : c’est plus long à écrire qu’à préparer ! Et pas de récriminations gastriques même si on en mange plein, je confirme :D
En résumé, le rouleau de printemps est le moyen pratique et complet d’emporter des crudités en goguette…
Je me dis même qu’à la redoutée reprise de vous-savez-quoi (oui, l’affreux syndrome du Taf de nos vies modernes), je pourrais en préparer d’avance pour la lunchbox, histoire d’y aller le cœur plus léger ;)
En tout état de cause, une excellente façon de fêter l’arrivée du premier printemps :)

Publicités

Une réflexion sur “Rouleaux de printemps de Chine

  1. Pingback: Purée de Panais au Romarin | Cuivre & Cumin

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s