Sucre du Solstice

Sucre Solstice

Ce sucre parfumé aux oranges et épices pourra agrémenter vos desserts raffinés aussi bien que votre café de cow-boy. Voilà pile un Hiver que j’ai préparé et laissé mûrir cette recette aromatisée, et je ne résiste pas à voler le temps des choses importantes pour la partager (enfin) sur Cuivre & Cumin.

Très très simple, très très rapide mais très très patience, et au final très très pratique pour les petits cadeaux de fêtes fauchées. :)

A la source, j’ai survolé maintes recettes de sucre de Noël – mais l’on ne se prive jamais, en ce lieu chaudronneux, de débaptiser la rituelle bouffe pour mieux la renommer au son des astres, hein ^_^ – et les deux finalistes furent la formule de Ma maison Pain d’Epices ainsi que celle de C’est très facile à faire.

Addolcimento…

Le sucre : roux ou brun de préférence, blanc sinon (mais on a déjà évoqué les ravages du sucre raffiné), vrac et en bio évidemment. Le rapadura pourrait quant à lui fournir une bonne base d’expérience, mais mais, il est bien plus cher que le sucre de base, et surtout il possède déjà un petit goût bien particulier à lui tout seul. Un peu dommage donc de perturber son parfum propre avec des épices qui s’exprimeront mieux sur un sucre plus neutre. M’enfin… tout est possible.

Les oranges : bio également, et obligatoirement. Comme on va utiliser leur zeste, c’est-à-dire leur peau, il n’est pas question de cuisiner des pesticides. Garder les oranges proprement dites pour utiliser séparément, en orangettes au chocolat, en salade, en jus…

Les épices : le choix fut cornélien. Et le résultat un poil trop chargé en badiane. Mais sinon, comme toujours et sans mollir, on fait ce que l’on veut. Sachant que le classique tapant dans la cannelle et la vanille, et que l’on peut rajouter de la badiane (donc) en poudre (moins maso que de se mettre à piler finement une étoile de badiane bien coriace), de la cardamome (je n’ai pas osé mais j’adore, je tenterai la prochaine fois), de la muscade, un petit peu de gingembre… tout ce qui convient en recettes sucrées, en gros.

Le bocal : gros, en verre coloré, strictement propre et sec. Il est destiné à réfléchir plusieurs mois dans un placard.

La patience : il se trouve que dans ce que j’ai lu, il n’y a pas spécialement de temps de pose. Mais pour avoir fait et vu faire du sucre vanillé (un gros pot de sucre brun, une gousse de vanille fendue en longueur) avec plusieurs semaines d’attente, je me suis dit que rien ne sert d’être pressé. J’avais raison, il s’est vraiment bonifié et imprégné avec le temps, donc ici mon ajout personnel est d’environ 365 jours. :)
Inutile de secouer tous les X temps en revanche, si la préparation est correctement mélangée, c’est inutile.

Les pots : au final, le but étant d’offrir et de partager tout ça, après ces quatre saisons de pose il sera temps de transvaser en petits pots – à confiture, à sauce, voire en petits pots de bébé quand on en est mystérieusement envahis. ;) Ce sont de toutes petites contenances mais l’idée est la dégustation, et je ne me voyais pas m’embarquer pour 5 kg avec le risque que ça ne plaise à personne.
Quelques étiquettes, emballage tissu, craft, raffia, ce que vous souhaitez, et hop des heureux. (Ou pas :D)

§

Pour une dizaine de petits pots :

– 1 kg de sucre brun
– zeste de 3 oranges
– 1 càs de cannelle en poudre
– 1 gousse de vanille
– 1/4 de càs de badiane en poudre

Rincer les oranges à l’eau chaude.
Avec un économe, récupérer des zestes en pelant la partie orangée de la peau, sans partie blanche (trop amère) ou le moins possible.
Faire sécher les zestes 10 mn à four très bas, porte ouverte.
Les mixer très finement. On doit obtenir quasiment une poudre.
Mélanger soigneusement le sucre, la poudre de zestes, la cannelle, la badiane.
Fendre la gousse de vanille dans la longueur.
Gratter les graines (pâte collante) dans la gousse, les incorporer, mélanger encore.
Couper enfin l’écorce de la gousse vidée en tronçons.
Les insérer régulièrement parmi le sucre.
Bien mélanger une dernière fois.
Refermer, placer à l’abri de l’air, de l’eau, de la lumière.
Après plusieurs mois, mettre en pots, étiqueter, emballer.

§

Verdict : j’aime beaucoup pour ma part <3
J’attends l’opinion des heureux bénéficiaires, j’espère qu’ils ne se sont pas trop étouffés avec la badiane.
Pour certains apparemment ça va bien, mais je trouve que j’ai eu la main trop lourde dessus ; donc posologie déjà corrigée dans la présente recette.

A consommer avec : un thé de Noël (qu’on est autorisé à renommer aussi !), une part de tarte à caraméliser, des pommes d’amour ou un café bien noir.

Publicités

4 réflexions sur “Sucre du Solstice

  1. Une jolie recette que je testerai bien pour nous mais il y a un Ours à la maison qui n’aime pas les mélanges sucrés aux agrumes…^^ » tant pis, ça fera une jolie (et gourmande) idée cadeau ;)

    J'aime

    • Mais tu as le droit d’en manger toute seule ;)
      ça remplit vraiment l’office de la cuillère de sucre ou de miel dans le café ou le thé… enfin si tu en prépares il faudra bien que tu goûtes ^_^

      Alors oui, comme petit cadeau fauché, ça a beaucoup plu ! Je recommencerai – surtout que les fêtes de l’an prochain ne verront pas un enrichissement immédiat, vu d’ici :D

      Bises agrumes !

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s