Pâté de Lentilles au Sésame & Quatre Epices

Pâté de Lentilles au Sésame & Quatre Epices - Cuivre & Cumin

Un peu long, super simple, et bien bon, j’ai nommé le pâté végétal de lentilles & boughour parfumé aux graines de sésame & quatre épices, idéal pour dimanches et cœurs pluvieux. Reconstituant, moelleux et croquant, un vrai plat d’automne, en somme. Avec une pensée pour le livret d’AVIS, qui contient la recette originelle, et qui marqua voilà quelques années déjà mon entrée éberluée en terres de cuisine végétale :)

Lenticchie e sesamo…

Les lentilles : crues et en vrac en version pépère, ou une boîte pré-cuite en version flash éclair. Si crues, ne pas négliger le temps de trempage, je ne saurais dire pourquoi mais ça cuit mieux et c’est plus digeste. J’ai pris des lentilles standard, pour tomber un peu mes stocks impensables ; il existe d’autres recettes avec de jolies lentilles corail, dont une très fou-fou au lait de coco (pour mémoire : c’est chez Angie), mais le principe reste le même.

La sauge : améliore beaucoup la digestibilité des légumineuses à la cuisson, même effet avec la sarriette. (Ainsi qu’avec le laurier, mais d’utilisation moins universelle celui-ci, à proscrire si grossesse, notamment).

Le boulghour : comme la semoule à grains moyens (que j’ai utilisé cette fois en l’absence du premier), la quantité peut sembler minus au départ, mais il gonfle, le bougre. En fait, je vais donner les doses divisées par deux, car avec mon dosage de ce jour, j’ai carrément dû cuire deux plats.

Les échalotes : idem, peuvent se remplacer par des oignons tout bêtes (pardon), mais leur goût à elles est plus prononcé et plus fin. Comme l’impression qu’il ne faut pas les faire revenir trop longtemps, elles y perdent un peu…

Les graines de sésame : grillées c’est bien (les faire torréfier en remuant doucement une poêle à sec, et interrrompre le rite juste avant cramage), sinon, nature ce n’est pas mal non plus. Moins digeste mais plus rapide.

Les huiles : là par contre, je ne suis pas l’indication pour l’huile de sésame, que j’estime trop précieuse pour finir en cuisson (et accessoirement je n’en ai plus…). Ce sera donc une huile assez neutre, colza ou tournesol, aussi parce que je commence à saturer totalement de l’huile d’olive. C’est dit.

Les épices : du quatre-épices, parce que j’avais envie ! Et parce que je sature également du cumin, pourtant l’association lentilles / cumin est un classique qui fonctionne toujours très bien, idem pour la coriandre.

Les sauces : facultatives mais offrent un bon complément en matière de texture et saveur ; ici ce fut de la sauce tomate maison, toute simple, et ça allait bien. Sans doute, une base de légumes à l’orientale, genre purée d’aubergines parfumée, doit convenir aussi. AVIS propose pour sa part une sauce au tahin, mais je n’ai pas encore creusé la piste.

Le mixage : au choix, robot maléfique ou moulin à légumes increvable, rien de très coriace dans tout ça, donc ça se pile sans trop de souci.

La cuisson : en plusieurs étapes, et donc, j’avoue ma surprise (le truc de fou hein…), un tas considérable de vaisselle à l’arrivée. Ainsi on sait quoi briquer pendant la dernière phase de cuisson.

La re-cuisson : « c’est meilleur le lendemain » nous promet-on, et bien… c’est vrai. Surtout après deuxième petit passage au four. ^.^

Pâté de Lentilles sur soleil hivernal ! - Cuivre & Cumin

§

– 150 g de lentilles crues (ou 200 g de lentilles en boîte)
– 3 ou 4 feuilles de sauge (ou sarriette)
– 70 g de boulghour
– 6 petites échalotes
– 1 càs de graines de sésame
– 1/2 càc de quatre épices
– huile de colza, sel

Pour la sauce tomate :

– 1 kg de tomates mûres
– 1 oignon
– 2 gousses d’ail
– 1 càs de sucre brun
– 1 càc de basilic (ou marjolaine, ou thym…)

Faire tremper les lentilles dans l’eau, au moins une heure. Rincer et faire cuire dans trois fois le volume d’eau salée, avec la sauge. A feu doux, une bonne heure. Cuire également le boulghour dans son volume d’eau bouillante salée, 5 mn puis laisser gonfler. Préchauffer le four à 210°. Faire revenir brièvement les échalotes débitées dans un peu d’huile. Puis mélanger dans la poêle échalotes, lentilles, boulghour. Couper le feu et ajouter les graines de sésame (torréfiées si possible), les épices, le sel. Mixer / mouliner le tout pour obtenir une pâte lisse. Huiler un moule à cake, y verser la préparation. Au four à 210° donc, une grosse demi-heure. Démouler, parsemer de quelques graines. Servir avec une sauce et des légumes.

Et pendant ce temps, pour la sauce tomate savoureuse, à y être :

Peler et débiter les tomates en dés. Faire revenir l’oignon dans une sauteuse. Ajouter les dés de tomate, l’ail haché, le sucre et le sel. Cuire à feu doux, pas plus de 10 minutes. Couper le feu, ajouter le basilic. Mettre en pots pour usage ultérieur, ou utiliser dans la foulée.

§

Verdict : mais c’est très bien ! Heureuse surprise, texture croustillante dehors / fondante dedans très sympathique, et un petit air trompeur de gâteau au chocolat ! Bref je ne savais pas du tout à quoi m’attendre, et le résultat a plu, il y a même une petite mamie qui s’est resservie, fait rarissime et immédiatement compilé dans le présent grimoire :)

Comme je le disais dans cet interminable bavardage, j’ai réchauffé à nouveau au four, et c’était encore meilleur la deuxième fois, je confirme.

Recette à faire et refaire, sans conteste, et pour ingurgiter d’autres légumineuses, moins lointaines et moins coupe-lait que le soja ^.^

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s