Sirop de Sapin au miel de Thym

 

Capture d’écran 2019-04-28 à 13.19.47

Elixir forestier pour bronches encombrées, naturel, accessible et passablement délicieux, je concocte chaque printemps ce sirop de bourgeons de sapin au miel de thym. La cueillette en est ludique, et la potion magique :) … La recette québecoise de Zoreilles fut une véritable trouvaille, que je n’ai que peu modifiée, par le choix du miel et l’ajout de jus de citron. En prime, un parfum du logis, un bain médicinal et même un insert tout beau.

Germogli di abete e miele di timo…

Les vertus curatives : en préambule de ce post à rallonge, ce rappel de phytothérapie sur Doctissimo, qui liste les propriétés thérapeutiques de Picea abies : antispasmodique, expectorant, antiseptique, anti-inflammatoire, cicatrisant et calmant, et même indications gynécologiques (là ce sera plus facile avec un baume ou autre galénique).

La cueillette : (ce joli moment avec les lutins, enfin les miens ce sont un peu des lutins punks mais bon, lutins quand même !)

… On cueille quoi et comment ?
Les bourgeons de sapin se reconnaissent au premier coup d’oeil, en bout de branche, souvent par deux ou trois, bien plus clairs et plus tendres que les aiguilles des années précédentes. On peut admirer l’architecture ternaire des pousses et même remonter les années ! Il suffit de cueillir les bourgeons à la main, les mains propres, en tirant d’un petit coup sec à la base.
Si un bourgeon n’est pas ou peu ouvert, ne le délaissez pas, c’est du concentré de trésor ! (à la base du concept de gemmothérapie, ou thérapie par les bourgeons végétaux – à ne pas confondre avec la lithothérapie qui, elle, concerne les pierres -, un bourgeon tout jeune et tout frais est une vraie petite bombe de principes actifs).
S’il est déjà ouvert et que vous voyez les petites aiguilles bien distinctes, ne le délaissez pas non plus, tant qu’il est frais et pas encore tanné par le soleil, il est bon.

On cueille quand, où et combien de temps ?
Au printemps, à l’appel des bourgeons. (On est fin avril mais j’aurais pu m’y prendre il y a un mois déjà). Prévoyez a minima une bonne heure de cueillette, avec des branches accessibles, utile donc de ne pas scier intempestivement toute branche retombante qu’on peut atteindre avec nos petits bras… Tout sapin conviendra, sauf si en bord de route ou de champ pesticidé, bien sûr.

Capture d’écran 2019-04-28 à 13.22.04

Les miels : Tout miel (bio de chez bio) est utilisable ; mes préférences, selon ce que je trouve, vont au miel de thym (désinfectant) et miel d’eucalyptus (bronchodilatateur, l’ami des asthmatiques). Il m’est arrivé de mélanger les deux. Candidats tout aussi prometteurs, le miel de lavande (utilisé de longue date pour la sphère pulmonaire) et le miel de romarin, au goût plus prononcé.
Ne sautez pas au plafond quand vous verrez le prix des miels en question : on est là pour un usage médicinal et non alimentaire. Et cela fera l’occasion d’un énième sentiment de décalage avec les prix de grande distribution, où même les miels estampillés bio sont assez industriels, et ont fait de longs périples depuis la Chine par exemple…

Le jus de citron : en flacon ou à partir de citrons entiers, peu importe, tant que ce n’est pas traité, tout va bien. (voir l’astuce en peau de citron plus bas)

Le matériel : un panier, deux casseroles dont une grande, avec couvercle, une cuiller en bois, une louche, une passoire, un torchon ou une étamine, des flacons en verre coloré. (Je prends les flacons vides de paracétamol et autres, vous pouvez aussi en acheter).
A conserver au frais après ouverture, noter la date de fabrication – le sirop se conserve théoriquement plusieurs mois sans problème, il est bouilli, sucré et citronné. Ensuite, lorsqu’il n’est plus bon, on le sait vite car il ne moisit pas mais fermente, et devient un peu alcoolisé… là on ne le garde plus.

L’utilisation : une càs 4 fois par jour si toux productive. Les grands tabagiques en tireront bénéfice, aussi. Voir sur le lien plus haut la liste de nombreuses autres indications (douleurs rhumatismales, crampes abdominales, névralgies…).
Il ne contient pas d’huiles essentielles pour pouvoir être utilisable par le plus grand nombre ; cela dit, en présence de miel je le déconseille avant l’âge d’un an, en effet, même si le miel est stérilisé par la chaleur, il reste la notion de risque de toxine botulique ; je pense que ce risque est assez théorique mais par prudence, pas avant un an, donc.

La quantité : je donne ici les doses pour les 2 litres que je viens de réaliser ce printemps. N’en faites pas trop et distribuez-le à des personnes en confiance, inutile de braquer des gens qui ont peur, cela arrive, c’est pas grave. Précisez bien la conservation au frais et dans l’année (au grand maximum), et bien sûr de consulter si nécessaire.

Les peaux de citron : si vous prenez de vrais beaux citrons, justement, vous pouvez conserver leur peau avec toutes les fibres à l’intérieur pour :
* faire trempette dans du vinaigre blanc et obtenir un vinaigre de rinçage aux agrumes pour le lave-linge – fonctionne aussi avec des peaux d’orange ;
* utiliser tel quel pour décaper la vitre du four et surtout de l’insert (et virer une fois pour toutes les produits ultra malsains à pschitter sur lesdites vitres) : il suffit de frotter en cercles, la suie se dissout, c’est juste *magique* !

Le résidu de bourgeons : avec mes lutins punks, nous venons d’inventer un second usage pour la pâte verte restante après filtrage : cet espèce d’okara est roulé en boulettes, placées en coupelles sur les radiateurs, voici un mix parfum d’ambiance et aromathérapie bonus tout trouvé.

Capture d’écran 2019-04-28 à 13.22.36

(compression de bourgeons de sapins après décoction, so arty)

Le sirop de sapin à la fenêtre : j’ai testé et pas franchement réussi, pour le principe je recopie ici : dans un bocal en verre, alterner une couche de 2 cm de bourgeons de sapin et de 1 cm de sucre brun. Tasser, fermer, laisser un mois au soleil sur le rebord de fenêtre, filtrer. L’utilisation est la même (mais je n’ai pas pu arriver jusque là).

La version express : la même source précieuse préconise de mettre quelques branches de sapin à bouillir pour embaumer la maison et profiter de leurs bienfaits.

Le bain : oui le bain ! S’il vous reste beaucoup de bourgeons et/ou qu’une nécessité impérieuse de dégagement de bronches grandes ou petites se fait jour, préparez un bain médicinal avec de l’eau bien chaude et quelques poignées de bourgeons de sapin, et profitez / faites profiter ! Délassant, respirant, et parfumant la maisonnée encore plus que la cuisson… un vrai bain de forêt en somme, version aquatique du shinrin yoku si tendance en ce moment :)
(D’ailleurs, dans des circonstances pulmonaires similaires, les feuilles d’eucalyptus sont excellentes aussi dans le bain, et faciles à gérer qui plus est, de par leur longue taille)
La dédicace à Yves : la recette de ce bain est en provenance directe d’un très bon ami qui fut un enfant de la Forêt Noire, où l’on trouve, paraît-il, de beaux et hauts sapins, sombres et sereins. Je pense à lui à chaque nouvelle décoction.

Capture d’écran 2019-04-28 à 13.20.21

§

Pour environ 2 litres de sirop de sapin :
(soit 10 petits flacons de 200 ml)

  • 700 g de bourgeons de sapin frais (environ 2 l en volume)
  • 500 ml de miel de thym
  • 500 ml de miel de montagne
  • 1200 ml d’eau froide
  • 100 ml de jus de citron

Plongez les bourgeons dans l’eau froide.
Portez tout juste à ébullition. Recouvrez.
Faites frémir tout doucement, 40 mn environ.
Puis coupez le feu et ne soulevez pas du tout le couvercle ! (Je suis les instructions !)
Laisser refroidir 2 heures minimum.
Pendant ce temps, stérilisez vos flacons et ustensiles à l’eau bouillante.
Poser votre torchon, ou tissu (propre) sur la passoire, et la passoire sur une casserole plus grande.
Filtrer en versant les bourgeons et leur eau dorée, lentement.
Finir par extraire en fermant et essorant le torchon (la minute biceps).
Dans cette eau dorée concentrée, ajouter les miels et le jus de citron.
Remettre à feu très doux, 10 mn maxi, remuer à la cuiller, le temps d’homogénéiser.
Verser immédiatement en flacon, fermer, étiqueter.
Conserver au sec et à l’abri de la lumière.
Après ouverture : garder au frais et utiliser rapidement.

§

Verdict : cette minuscule herboristerie maison est si douce, si efficace, si gratifiante que j’ai juste envie de tomber malade pour en reprendre. Les enfants, les fumeurs, les autres, je crois que presque tout le monde en a profité dans mon entourage, et m’en redemande.

Je reviens pour conclure sur le lien profond entre les conifères et la santé du souffle : un ouvrage de qi gong un peu ancien (dont je dois retrouver la référence, je ne l’ai plus) cite comme lieux les plus favorables pour la pratique du souffle, les milieux extérieurs, de préférence les forêts, et entre toutes, les cyprières et sapinières. Voilà, vos alvéoles vous disent merci :)

Capture d’écran 2019-04-28 à 13.21.05

3 réflexions sur “Sirop de Sapin au miel de Thym

    • Oh merci beaucoup ! Je fais cette mixture depuis longtemps mais je n’avais jamais pris le temps de la publier… Du coup pour être exhaustive ça m’a pris des heures :D je ne suis pas très régulière dans mes publications, merci encore de ton intérêt (il y a essentiellement des recettes alimentaires, sinon j’ai fait deux posts détaillés sur l’hibiscus et le millepertuis, mais c’est tout), e vais découvrir le tien du coup. A bientôt 🌿

      Aimé par 1 personne

      • Merci pour cet échange ! c’est ce qui me plaît dans les blogs : on peut rencontrer de nouvelles personnes et partager nos expériences; c’est vraiment chouette ! Tu sais, j’ai délaissé mon blog un moment. Il m’a fallu un long temps de réflexion pour réaliser qu’en fait, ma passion des plantes et de la nature, combinée à la rédaction d’articles, donnaient en quelque sorte un sens à ma vie. L’expression est peut-être un peu forte mais ça me donne des objectifs. Du coup, je m’y remets petit à petit ! En ce moment, je travaille à la rédaction de nouveaux articles et je lis beaucoup afin de m’enrichir et compléter mes connaissances. J’espère pouvoir à nouveau publier dès que possible. En tout cas, je suis ravie de faire ta connaissance, et j’espère que nous aurons de nombreuses occasions d’échanger ! A très vite !

        Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s