Sablés sombres au Sésame noir

sablés sombres 1

Diantre, quel titre obscur & abscons :) … Voici donc le fruit ténébreux et biscuitesque de la découverte d’un nouveau produit japonais, la pâte de sésame noir, qui va finir en petits sablés au sésame noir, présent de trois façons, pas moins : en pâte oléagineuse (donc), en belles graines noires, et en huile. La recette est peu changée par rapport à la trouvaille de Cléa Cuisine, les astuces de Mlle Pigut – voir ses sablés aux variantes multiples – et enfin l’aide précieuse d’un livre extraordinaire dont je vous reparlerai sans faute. ^.^

Pour la petite histoire, j’ai découvert le sésame noir avec un flan japonais bizarre et succulent, dans un resto complètement parfait (L’Assiette Japon, Toulouse, pour tout dire), et j’ai farfouillé dans l’optique d’essayer de refaire ce dessert à l’étrange goût. De là j’ai atterri sur la recette de pannacotta de Cléa Cuisine (recette dans la même page que celle linkée ci-dessus), que je garde en réserve pour plus tard ; je me suis fendue de l’achat de crème de sésame noir (magasin bio, rayon des purées d’oléagineux) ; j’ai attendu l’occasion – et le larron – pour me lancer dans un exercice moins périlleux, des biscuits par exemple ; j’ai fait ploploter mes trois neurones rincés de fatigue pour adapter un minimum et surtout évincer l’œuf de la composition ; et nous y voilà.

(A la réflexion j’ai opéré pas mal de changements, quand même. Je croise les doigts pour demain autour de la grande tablée…)

Sesamo nero… Lire la suite

Publicités

Notre pain quotidien

blé 1912

C’est le nom, déjà, d’un hallucinant documentaire muet sur la bouffe industrielle, mais aussi la belle et bonne recette de chez Pains du Monde, pour faire du pain de tous les jours à faire au four, consommable sur trois bons jours, voire plus. N’ai testé, avec succès, qu’avec de la farine de blé, mais je poursuivrais bien mes investigations boulangères avec des céréales aimées, seigle, épeautre…

Impasto…

Lire la suite

Biscuits des grands chemins

epeautre

Ce soir, les mains dans la poudre blanche pour ces petites choses destinées à la boîte à biscuits, puis, très vite, aux petits creux & grandes balades. Ces biscuits-ci, à l’épeautre et aux épices, sont testés et grandement approuvés par des estomacs affamés surplombant des pieds fatigués. J’ai d’ailleurs hâte de les ‘recommencer’, alibi anisé de ce petit billet grignoteur.

Les sources sont de la très pro et créative Cléa Cuisine. L’adaptation à la mode végétalienne est soit déjà prévue chez Cléa (ce qui n’est pas, encore, si fréquent), soit de votre serviteuse !

Sfarinamento… Lire la suite