Confit d’Echalotes au Miel

Confit d'échalotes au miel, emmailloté en pots de bébé, jean's & raphia !

… Et pour un peu, c’était même un confit d’échalotes aux figues & miel, (un chutney si vous préférez) pour offrir et / ou accompagner le faux foie gras des fêtes (« faux gras » de Gaïa ou autre terrine végétale) et laisser les oies en paix. Si le principe est simple (des échalotes, du sucré et du vinaigré surtout), la réalisation l’est beaucoup moins. Enfin, pas que c’est dur, mais ça prend vraiment du temps.

La présente bidouillerie est issue du mariage improbable et à trois des recettes de La cuisine végétalienne de Djanisse (pour du confit d’oignons) et de deux recettes non issues de la planète VG, que j’ai adaptées (ici et ). Bien sûr, dans mes projets les plus fous il y avait encore du vinaigre de miel dans mon tiroir et de la confiture de figue dans mon récantou. Mais ça c’était avant. J’ai donc bricolé un peu, je conserve tout de même mon idée initiale dans ce post, pour m’en approcher davantage la prochaine fois !

Sbucciarando gli scalogni…

Les échalotes : les prendre par filets de 500 g vous facilitera le calcul si vous comptez en faire beaucoup. Et d’ores et déjà : calez-vous du temps libre pour vous lancer dans le machin. Pour l’anecdote, j’ai tapé direct dans le 1kg500, pour pouvoir mitonner et offrir plein de petits pots. Il m’a fallu exactement *deux heures* pour tout éplucher et émincer… Heureusement un des meilleurs animes que je connaisse était là pour occuper le temps (Ame & Yuki, les enfants loups. Une merveille, même au 3ème visionnage), et justifier le torrent de larmes subséquent – en plus c’est pratique, il suffit de dire que ce sont les échalotes qui font pleurer et hop ;)
(Je regrette d’autant de n’avoir pu capturer l’image de ce tombereau d’échalotes enfin pelées & émincées, parce qu’outre l’effort elles étaient vraiment jolies…)

Revenons à nos oignons, ça doit aussi fonctionner avec des oignons, justement, c’est le même principe en plus luxueux, et le concept alliacées + sucre + vinaigre n’est pas sans rappeler une certaine Tarte aux oignons rouges confits au vinaigre d’Hypocras, qui avait si bien marché. Mais j’avais du vinaigre d’Hypocras, c’était avant, donc (et surtout il a mal vieilli au final !).

Le sucré : les quantités peuvent impressionner mais sincèrement, il faut que ça sucre, sinon c’est juste hyper acide. On a le choix, miel ou sirop d’agave ; confiture de figues (qui, réussie, est généralement à tomber et se marie très bien avec le salé) ou sucre ; tout sucre… En fonction de ce que vous avez et souhaitez. Pour ma part, j’aurais vraiment aimé inaugurer l’expérience avec le combo miel / figues que j’avais repéré dans la 3ème recette en lien, et parfaire le tout avec du vinaigre de miel. Accepter l’état des choses il faut, ce sera donc à retenter plus loin, sans se décourager – en mode Yi King je suis, dirait-on.

Le vin : là aussi plusieurs options. Les versions au vin blanc sont les plus fréquentes, vin blanc alsacien en particulier. Je ne m’y connais pas assez pour en conseiller un spécifique… Mais il existe aussi des confits d’oignon au vin rouge, comme dans la version de Djanisse, justement. Ainsi qu’encore d’autres versions sans aucun vin, uniquement du vinaigre. De toute façon, ce n’est pas l’alcool qui compte ici, il aura largement le loisir de s’évaporer à la cuisson.

Les vinaigres : comme on peut le constater, j’aime bien faire compliqué. La base est pourtant claire, s’il n’en faut qu’un c’est le vinaigre balsamique. Inutile de le mettre en début de cuisson, un peu avant la fin est suffisant, et doit mieux conserver certains arômes, supputé-je (sinon je ne vois vraiment pas l’intérêt d’une telle consigne). Ensuite, on peut diversifier avec un vinaigre clair, de cidre ou de miel ; le premier étant plus accessible, et le second plus classe (mais pas strictement végétalien, comme le miel, de fait). Sinon, on prend la quantité donnée ci-dessous et on la remplace par du vinaigre balsamique ou même du vinaigre de vin rouge basique.

Les huiles : le mélange huile d’olive / margarine (sans huile de palme, et en remplacement du beurre) a pu me surprendre, et puis cela semble donner un résultat intéressant pour le fondant et le moelleux des échalotes. Je vous dirai ça demain…

Le temps : résumons-nous, pour 500 g soit l’équivalent de 4 petits pots pour bébé, ou 2 petits pots à moutarde, il faudra compter 45 mn de préparation, une petite heure de cuisson, et encore 15 mn de mise en pots et rangement du bazar. Deux heures en tout au bas mot. (ça m’étonne car j’ai l’impression d’avoir mis beaucoup plus que ça, même si doses triplées)

Les pots : alors les petits pots de compote en verre sont idéaux, justement, assez solides pour supporter l’ébouillantage, et assez nombreux pour en faire plein de petits présents ficelés au raphia avec un bout de vieux tissu, à l’ancienne. Il faut patienter 3 jours avant de consommer, en théorie (mais bon mes toasts non-violents c’est dans 24h hein), c’est très liquide et ça épaissit ensuite. Se conserverait un an au frais. Vous dirai ça.
J’ai ficelé l’ensemble avec du raphia et du vieux tissu en jean’s ; je n’avais rien d’autre mais ça passe bien finalement.

L’accompagnement : je vous parlais du Faux gras de la marque Gaïa, bien connu des militant.e.s animalistes. Je l’ai goûté et si le principe me semble impeccable, le goût ne m’a pas transcendée. Je conseille donc une alternative (si ça ne vous plaît pas, après tout, vous pourriez aimer, aussi ^.^) testée et approuvée, et très fastoche à trouver, la terrine forestière de Bjorg, au rayon bio/bobo de votre magasin habituel. Sinon, la terrine d’aubergine est très bonne aussi, mais la forestière, aux champignons, est vraiment excellente.
Je pense l’utiliser avec des petits crackers aux graines – sinon, des toasts de pain aux figues ou aux noix ou à rien – pour fourguer ce satané confit d’échalotes et faire la nique aux gros barbares qui éclatent le gosier des oies et des canards embastillés dans d’étroites cages abominables ! Je ne parle pas souvent ici de la réalité de la souffrance animale sous-jacente à l’intégralité de ce petit blog, mais elle existe toujours. Pour plus d’infos, c’est la saison pour se remémorer ce qu’est le foie gras (l’organe malade et stéatosique d’un oiseau torturé) et pour faire un tour sur le site de référence : Stop Gavage. Voilà, joyeuses fêtes paisibles :)

Confit d'échalotes au miel, terrine végétale & pain aux figues @cuivre&cumin

§

– 500 g d’échalotes
– 100 g de miel (ou de sirop d’agave)
– 2 càs de confiture de figues (ou 70  g de sucre brun)
– 20 cl de vin blanc
– 15 cl de vinaigre de miel (ou de vinaigre de cidre)
– 5 cl de vinaigre balsamique
– huile d’olive, margarine
– sel, poivre

Peler et émincer finement les échalotes.
Dans une poêle faire chauffer doucement huile et margarine.
Y faire revenir les échalotes jusqu’à ce qu’elles soient translucides.
En remuant soigneusement et sans accrocher.
Saler, poivrer, faire compoter 20 mn environ, toujours en surveillant.
Pendant ce temps, dans une casserole…
Faire caraméliser le miel et la confiture de figues (ou le sucre) dans 5 cl d’eau, sans brûler.
Puis ajouter le vin blanc et le vinaigre de miel ou de cidre.
Porter à ébullition 2-3 minutes.
Puis baisser à feu doux, ajouter les échalotes.
Laisser à nouveau compoter environ 40 mn, en remuant pour bien les enrober.
Profiter de ce temps bloubloupesque pour ébouillanter le(s) pot(s) et préparer les étiquettes.
Une fois propres poser les pots à l’endroit sur un torchon propre, lui-même sur un plateau (plus facile à transporter).
Eviter de toucher les bords des pots et l’intérieur des couvercles.
5 mn avant la fin de cuisson, ajouter enfin le vinaigre balsamique puis couper le feu.
Mettre immédiatement en pots, retournés tête en bas.
A consommer frais ou tiède, se conserve un an au frigo ! (vérifier quand même ^.^)

§

Verdict : Un gros boulot maiss qui en valait la peine. Tous les cobayes ont apprécié, et une proche professionnelle en cuisine a décrété que c’était excellent \o/
Personne n’a estimé que c’était trop sucré (sauf moi, un peu). Et en termes de petit présent, ça a marché du tonnerre. Voilà, tout bon donc, bons patouillages :)

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s