Verre de vert : Pommes, Kiwis & Concombre

Kiwi - dessin botanique

Et arriva le jour funeste où m’asseyant sur tous mes principes no branchitude, je tombai irrémédiablement dans l’enfer vert des green smoothies. Entendez par là des mélanges fruits & légumes mixés, agrémentés ou non de tout un tas de petits machins. A boire frais, à boire vite, et à se jurer que décidément, le Monde des Machines ne sert à rien et détruit tout (ce que je persiste à penser, en plein paradoxe technofruitier), mais que purée ça va bien vite et c’est bien bon…
Une boisson/dessert sans alcool, donc, car on ne prend pas que des bitures aux épices sur Cuivre & Cumin :P

Nella terra di paradossi…

Les pommes : initialement de petites pommes acides bien piquantes, des Granny Smith, comme dans la recette source de Choupinette, ici en version végétale. J’avoue que j’ai pris ce que j’avais (je ne connais même pas le nom de la variété, des pommes rouges brillantes, peu acides, petite taille). Rien n’empêche d’ajouter ou remplacer par des poires, ou par un peu ce qu’on veut, si on a l’âme testeuse. J’ai cru comprendre que dans le monde merveilleux des smoothies, l’idée est de tenter plein de mélanges plus ou moins improbables :)

Les kiwis : rien à ajouter. Ah si, tout de même. Si l’on se plaint, à juste titre, du manque flagrant de cohérence locavore qu’il y a à ingurgiter des kiwis estampillés bio qui ont poussé en Nouvelle-Zélande et traversé la moitié de la planète à la nage avant d’échouer dans son petit blender de métropole, on peut se rattraper en partant en quête de kiwis bio produits en France ; oui ça existe, je n’en ai pas vu fréquemment mais ça mérite d’être souligné, et recherché du coup. Question de bilan carbone toussa (et non de cocoricotude, mais vous aviez deviné).

Les concombres : figurez-vous cette déconcertante situation où je me trouvai, plantée devant mon panier de fruits et mon concombre esseulé, me demandant qu’en faire et si c’était vraiment mangeable & mélangeable, et où je finissais par pianoter sur l’ordi cette combinaison de mots-clefs inopinée, pommes+kiwi+concombre, me disant sans tout à faire y croire qu’il y aurait bien quelqu’un, quelque part, pour avoir non seulement bidouillé l’ensemble dans le but avéré de le boire, mais en sus en avoir fait un billet de blog. Et bien si, et voilà comment se termine ici cette folle histoire qui commença là-bas (dans le frigo donc).
Tout ça pour dire que ? Que rien, juste j’ai été tout de même étonnée, même si je cherche et compulse des recettes culinaires depuis un certain temps, de la profusion de blogs, sites, lieux virtuels, où tout ça se développe et se diffuse. Je le sais mais à chaque fois, ça m’espante. Je ne sais pas pourquoi.

Le jus de citron : inutile d’avoir la main lourde, il est moins là pour le goût acide (qu’on a déjà, vous aurez saisi) que pour la conservation, certes brève, de l’ensemble.
(Par ailleurs, il faudra que je creuse la question de l’alimentation alcalinisante, mais il me semble avoir lu très vite que les aliments acides étaient presque tous acidifiants pour l’organisme, sauf justement le citron. A vérifier, je ne suis pas catégorique sur cette question)

Le lait végétal : au choix. Les moins goûtus sont les moins chers, quoique… mon éternel ami le lait d’avoine, pour être (avec le lait de riz) dans les plus économiques de la famille, garde un goût très doux dont je ne me lasse pas. Sinon vous savez déjà : soja, soja vanille ou noisette, amande, riz, châtaigne, voire millet ou épeautre si vous êtes milliardaire…
Une remarque pour les non VG, initialement, la recette comprenait de l’Actimel. Je déconseille fortement ce type de produits, pas seulement à cause de son statut de sous-produit animal, de produit laitier donc, mais parce que ces aliments qualifiés à tort « d’alicaments » (aliments-médicaments) ne sont, contrairement à ce que dit la pub, pas du tout bons pour la santé, et notamment, responsables en partie de l’épidémie d’obésité en Occident, chez les humains comme chez les animaux non-humains, tels que les volailles, qui prennent un poids considérable en un temps record avec ce genre de trucs. A éviter donc. Je source tout ça dès que (air connu).

Le sucrage : facultatif. Dans mon cas, il aide à mieux faire passer le fort taux d’acidité induite par le combo maléfique kiwi/concombre/citron. En gardant la main légère, un peu de miel ou de sirop d’agave ou de sirop d’érable pour une version clairement vegan… (même remarque sur l’origine des produits pour le sirop d’érable : ce n’est pas parce que c’est bio que hop automatiquement c’est cool : de grosses polémiques croisées ici et là – pardon je n’ai pas les liens… – sur la production massive de sirop d’érable au Canada, qui épuiserait les arbres et donc ne serait pas si ‘eco-friendly’ que ça.)

Les graines : facultatives aussi, mais on peut profiter de la phase mixage pour ajouter quelques graines à broyer qui ne sont pas assez digestes prises telles quelles : graines de lin par exemple, excellentes pour le système digestif. Ou tournesol, sésame, quelques noix ou noisettes… Vastes possibilités.

Bon, beaucoup de blabla pour une recette plus courte à faire qu’à expliquer ! Allons-y.

§

– 2 petites pommes
– 2 kiwis
– 1/2 concombre
– 20 cl de lait d’avoine ou autre
– 1 càc de jus de citron
– 1 càc de miel bio ou sirop d’érable ou sirop d’agave
– 1 càs de graines de lin

Faire tremper les graines de lin 10 mn dans un bol d’eau tiède.
Peler les kiwis et le concombre.
Les couper en morceaux ainsi que les pommes.
Tout mettre dans le blender, en commençant par les morceaux de fruits, puis les graines essorées, puis le ‘sucré’ éventuel, et enfin les liquides (lait végétal et jus de citron).
Mixer le tout.
Boire immédiatement ou réserver au frais, quelques heures maximum.

§

Verdict : j’avais trempé les lèvres dans d’autres smoothies, j’en avais aimé certains (le fraise-menthe d’un certain café-librairie de voyage est resté en mémoire ^.^) et d’autres moins, celui-ci m’a bien plu. Rafraîchissant, vivifiant, verdissant et piquant mais pas trop. Je vais tâcher d’en refaire, maintenant que j’ai vendu mon âme au diable machinique (Bon je dis ça mais je n’ai que le petit mixer portatif, genre pour les sauces, et je galère gentiment avec) :)

Publicités

3 réflexions sur “Verre de vert : Pommes, Kiwis & Concombre

  1. Ca y est ! Bienvenue au club alors !
    Nous, ça fera un an en novembre, et on ne peut plus s’en passer, de ces concentrés de chlorophylle ! Et Petite Elfe adore ces mixtures vert cyprès. Et ça, ça ne trompe pas. D’ailleurs, sa peau va bcp bcp mieux depuis qu’elle boit des smoothies et des jus de carottes… normal, paraîtrait que c’est bon pour le foie.
    J’ai souvent lu aussi que la chlorophylle est bonne pour notre transit et celui de nos petit-e-s, donc.
    Personnellement, je les fais à l’eau et non au lait (parce que le lait d’avoine coûte quand même 2 € le litre, et que Petite Elfe en boit déjà pas mal, et parce que c’est plus digeste). J’adore le classique banane-épinards-citron : une fois dépassée l’appréhension liée à sa couleur vert foncé, c’est un vrai délice. Si on pense à choisir des bananes bien mûres pour un goût plus sucré. On peut remplacer la banane par la mangue ou l’ananas. Question bilan carbone, je suis d’accord, mais j’ai lu aussi qu’un végélatien en 4×4 polluerait quand même 10 fois moins qu’un omni à vélo… la consommation de viande prenant largement le pas sur tout le reste dans la balance carbonique…
    Au lait d’amande, ça doit être bon aussi. Ça vaut le coup de le faire soi-même au blender (100 gr d’amandes bio = 1€ voire moins ?). On a essayé, mais je n’en raffole pas, et Petite Elfe non plus.
    Pour le côté alcalinisant, tout le monde est d’accord pour dire que malgré son acidité, le citron est un des fruits les plus alcalinisant. Pour les autres agrumes, il y a deux écoles : ceux qui disent qu’ils acidifient, ceux qui disent qu’ils sont alcalinisants aussi… Et une troisième école en fait, qui dit que ça dépend avec quoi on les mange : orange + un aliment qui se digère en plus de temps (comme céréales par exemple, ou banane, à cause de l’amidon) provoque une stagnation de l’orange dans l’estomac, le temps que l’autre aliment soit digéré, d’où fermentation, gaz… et réaction acide…
    Bon, en tous cas entre la variété de fruits, de feuilles vertes (avec le vert des blettes, c’est très bon aussi, très doux), et les graines et épices, c’est clair qu’il y a de quoi faire !
    Bons smoothies alors !

    J'aime

    • (Je trie ma mailbox et je croyais avoir répondu… shame on me -_-)

      Donc ! Banane-épinards-citron, j’essaierai, ça semble susceptible de me plaire. (Par contre l’ananas, toujours pas…)
      Le lait d’amande, je le trouve trop sucré, enfin trop prononcé, et trop cher aussi – et je n’ai pas de blender, juste le petit machin à mixer les soupes qui se rame bien pour le plus basique des houmous ^.^

      Quant au dossier ‘alcalinisation’, oui en effet c’est complexe, je creuserai ça un jour (je me demande bien quand mais l’espoir fait vivre ;) ) !

      Et il faudra également que je finisse par poster ma version de lassi que je fais de temps en temps, base de lait végétal ou yaourt de soja+eau, sirop d’agave et graines de cardamome, avec des fruits type pommes+kiwi, ou pommes+bananes, voire mangue par jour de fête. ça fait un peu comme une crème dessert, assez épais, mais ça tabasse :P

      Bons verres tout vert à vous aussi !

      J'aime

  2. Pingback: Verre de Vert : Mâche, Kiwi & Pomme | Cuivre & Cumin

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s