Tajine de Navets aux Dattes de Tunisie

Fondants, sucrés & épicés, c’est une renaissance pour ces petits légumes aux joues rondes, concoctés ici donc en tajine de navets aux dattes, coriandre & cannelle. La recette d’origine est tunisienne et je l’ai trouvée sur le succulent La Cuisine Marocaine. Inutile de dire que je ne désire plus, ou presque, qu’un plat à tajine pour vraiment bien faire…

L’idée était au départ d’utiliser ces tout petits navets sans avoir à les éplucher (il ne resterait rien), sans les cuire à l’eau (fadeur) et en revenant un peu à mes premières amours, la cuisine orientale & le sucré-salé. Ils iront bien avec une bouchée de Houmos du Liban et un peu de seitan grillé, par exemple.

Coriandolo e cannella…

Les navets : On peut donc fourguer un petit stock de mini navets qu’on se dispensera d’éplucher, ou bien, prendre des navets de taille classique et les débiter en cubes de 1 cm de côté environ. Comme souvent avec les légumes, s’ils sont bio et soigneusement rincés et brossés, épluchage superflu. La jolie couleur violette ne tient certes pas à la cuisson, mais tout est comestible.

Les dattes : moins chères en vrac, et plus militantes si on profite de l’occasion pour commander de véritables dattes palestiniennes chez Solivr par exemple ! Là je dois préciser que le titre ne doit pas trop embrouiller : la recette est de Tunisie, et fonctionne je pense avec des dattes de où on veut. :)
Cette redécouverte des dattes en cuisine constitue quand même une piste prometteuse, j’ai dans la besace quelques expériences d’energy balls à tenter, des petits palets mignardises, et même du miel de dattes qui attend son heure…

La coriandre : l’idéal est bien sûr d’en avoir un pot bien vivant sur sa fenêtre ou dans son carré d’aromatiques. Et là je n’en avais pas, donc j’ai combiné avec des graines. En fait c’est au choix et selon les possibilités : coriandre fraîche, feuilles séchées, poudre et/ou graines. Le tout est de doser assez juste pour aboutir à un résultat ni trop ténu ni trop entêtant.

La cannelle : justement, la bonne surprise vient de ce bâton impromptu (comme seuls les bâtons savent l’être). On pourrait croire que son parfum étoufferait tout le reste et plongerait l’ensemble dans des affres gustatifs évoquant le cake surchargé… que nenni ! Juste une note légère, toute douce, offrant un mariage contrasté et merveilleux, au moins, avec la coriandre sus-nommée. Le défi est de trouver une astuce efficace pour parvenir à tronçonner le bâton, *hyper* duraille, sans s’amputer une phalange. Et de penser à ne pas trop émietter la chose non plus, car il s’agit en fin de parcours de récupérer et ôter tous les petits morceaux de cannelle, afin d’éviter l’éclatement molaire de vos convives.
Bien sûr, l’alternative est un peu de cannelle en poudre (que l’on utilisera d’ailleurs si on n’a plus les petits bâtons enroulés). Mais bon, c’est un peu la facilité… et surtout, ça va beaucoup plus vite d’avoir la main trop lourde, il n’en faut pas plus d’une pincée fine, sous peine de, affres gustatifs, etc.

L’ail : deux solutions, soit de l’ail en poudre, et là aussi, rester sobre ; soit deux gousses dégermées et hachées, dont le goût sera toujours plus frais et marqué. Ou pas d’ail du tout si vraiment vous ne pouvez pas, hein.

Le plat : comme je le rêvassais en préambule, un plat à tajine serait parfait, bien sûr. Mais voilà, drame 1, je n’en ai pas, et drame 2, les joies du déménagement font que je dois apprendre à cuisiner avec des feux à induction, qui refusent un sacré nombre de matériaux ! A défaut, ce sera donc une sauteuse ou une casserole large à fond plat, en choisissant si possible un plat qui accroche le moins possible…

86c6cf6ca3677a194c6e37def7493506

Aquarelle by Lucileskitchen (Etsy)

§

Pour 2 à 4 personnes :

– 500 g de petits navets (ou 2-3 navets classiques)
– 2 càs d’huile d’olive
– 2 gousses d’ail ou 1/2 càc d’ail en poudre
– 7 dattes
– 20 graines de coriandre environ
– coriandre fraîche (si possible)
– 1 petit bâton de cannelle
– sel

Rincer, brosser et équeuter les navets.
Dans un plat à tajine ou une sauteuse, dans l’huile d’olive, faire dorer très légèrement l’ail (si en gousses) dégermé et haché.
Ajouter les navets détaillés en morceaux de 1 cm de côté environ.
Laisser la cuisson à feu doux tout le temps.
Ajouter les dattes dénoyautées (!) et débitées finement.
Saler à convenance, couvrir, mélanger régulièrement.
Au bout d’une dizaine de minutes, ajouter les graines de coriandre et la cannelle débitée en tronçons.
Faire mijoter jusqu’à ce que les navets soient tendres mais encore consistants.
Temps de cuisson total, une petite demi heure environ, feu doux.
Surveiller pour éviter que la caramélisation des dattes fasse accrocher le fond.
Continuer à remuer souvent, en laissant couvert par ailleurs.
Finir par recouvrir le plat ou les assiettes de coriandre fraîche rincée et ciselée.
Repérer et ôter les tronçons de cannelle avant de servir !

§

Verdict : super facile, super bon, très fin, sucré mais pas trop. La présence de cannelle n’est pas du tout envahissante, contrairement à mes appréhensions, mais apporte juste une touche subtile. On perd à la cuisson la couleur violette mais ça vaut le coup. Ce légume ainsi préparé est un peu une redécouverte, l’alliance de l’ail, des dattes et des épices lui sied fort bien, c’est dit :)

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s