Tartines écarlates aux Tomates séchées

tomates basil besler

Solanum pomiferum (tomate), Basil Besler, XVIIe siècle

Babines pourléchées & papilles émoustillées avec ce concoctage solsticial appelant le retour du Soleil, sous forme de tartinade rouge aux tomates séchées, concentré de tomates, tofu soyeux & basilic, un peu copiée ici et là, mais surtout très improvisée par les soins de votre servante. Les festivités ont vu s’associer, avec cette néomouture, un trio de tartines brillantes et colorées : rouges pour les tomates donc, mais aussi vertes et noires avec les Tartines aux Avocats & Echalotes, et la Tapenade aux Câpres de Méditerranée.

Ainsi j’aurais bien recyclé plusieurs recettes de Cuivre & Cumin au menu du réveillon ^.^ … Pour mémoire, mes doux convives ont aussi eu droit au Velouté de Céleri blanc de Janvier (avec des patates douces cette fois), qui a connu une deuxième vie en verrines/noisettes concassées ; et à une épatante mixture géante de potiron farci, pour lequel je poste la recette dès que possible !

Pomodori secchi

Les tomates séchées : tout l’intérêt et une bonne partie du goût de la chose sont là. On les trouve en boîte, baignant dans l’huile d’olive (bien essorer, ce sera toujours assez gras à l’arrivée) ainsi qu’en vrac en magasin bio. (Je suis un peu méfiante sur les boîtes non bio, après être tombée sur un exemplaire à la fraîcheur douteuse)
Mais pourquoi sont-elles donc si délicieuses, peut-être en raison de leur association de molécules formant la cinquième saveur, ou umami (délicieux en japonais), connue pour être présente dans les tomates séchées, mais aussi les champignons, les algues, certains produits fumés et certaines associations culinaires… (potasser la page wiki consacréé à l’umami pour plus d’informations).
On peut les prendre déjà parfumées, m’enfin bon, comme on va parfumer dans ce qui suit, c’est superflu je pense.

Le concentré de tomates : je l’ajoute pour intensifier et corser un peu le goût. Cette pâte très addictive (ne le dites pas, je suis capable de m’en faire des rails illicites debout devant le frigo), en plus d’offrir de l’extrait de concentré de chair de tomate, délivre en sus des saveurs salées, sucrées, et vinaigrées. L’on approche la perfection… Je l’ai préféré au ketchup (trop sucré celui-ci) et au coulis ou sauces tomates (trop liquides et diluées) et ça allait bien.

Le tofu soyeux : soja fermenté moins ferme que le tofu, liant et épaississant, facile à trouver et à travailler. Il faisait partie des recettes de base que j’ai croisées (qui consistaient essentiellement en tomates séchées + tofu + parfum, en fait). Il se trouve en barquettes de 400 g, donc si vous en préparez peu, prévoyez autre chose pour le terminer – il entre très bien dans n’importe quelle recette salée ou sucrée…

Le jus de citron : parce que je suis incorrigible et que ce n’est jamais trop acide sous mon palais ^.^
On peut survivre, m’est avis, sans en mettre dans la tartinade, mais quelques gouttes prolongeront la conservation.

Les parfums : basilic car il se marie très classiquement avec la tomate (et même si c’est cliché, j’aime tant le trio tomate/citron/basilic que je risque de continuer…). J’aurais beaucoup aimé ajouter une pointe de sel de céleri, mais hélas je n’en avais plus. La vie est dure parfois. D’autres herbes provençales sont bien sûr possibles, thym, romarin, sarriette, origan… voire des épices rayon ‘orangé’, cumin, paprika, piment d’Espelette
A bien y réfléchir, on pourrait y passer la moitié de l’étagère à épices (un jour je vous ferai la liste d’icelle, je dois en être à plus de 60… déraisonnable avez-vous dit).

Les pignons de pin : vu ailleurs, et bien apprécié aussi pour parsemer le dessus des tartines, je n’en avais plus non plus… (bon et ce n’est pas donné). D’autres graines possiblement décoratives : graines de sésame blanc ou noir, de nigelle, de moutarde noire (attention ça va piquer encore plus), voire poudre d’algues nori ou wakamé… Faites-vous plaisir, comme ils disent. ;)

Le pain : au choix. Pain classique, complet, pain de mie (franchement pratique pour le coup) nature ou aux céréales… C’est meilleur si on le grille légèrement avant de le couvrir de rouge. :)

§

Pour 6 belles tartines :

– 100 g de tomates séchées
– 100 g de tofu soyeux
– 2 càs de concentré de tomates
– 1 càs de jus de citron
– 1 càc de basilic
– 1/2 càc de sel de céleri
– 1 càs de pignons de pin

Bien essorer les tomates séchées.
Les hacher finement.
Puis les mixer (ou les hacher encore plus fin).
Ajouter le tofu, le concentré de tomates, le jus de citron, le basilic et le sel de céleri.
Tout mixer à nouveau, brièvement.
Trancher et griller le pain. Tartiner.
Parsemer de pignons de pin, ou d’autres choses.

§

Verdict : pour une improvisation, j’étais super contente et mes tartines rouges ont été bien appréciées. Pas satisfaite à 100% cependant, car je persiste à croire qu’avec un peu de sel de céleri et les fameux pignons de pin (et aussi du pain de mie aux cinq céréales, vraiment hyper bon) ça aurait été une vraie tuerie ^.^

Bon bah ne reste plus qu’à retenter avec lesdits ingrédients !
(… & à compléter d’une photo digne (ou pas) de ce nom)

Publicités

3 réflexions sur “Tartines écarlates aux Tomates séchées

  1. (Alors ça c’est la première fois… WP a antidaté ma publication et l’avait mise au 22.12, je viens de rectifier, c’est bien hier 28.12 que j’ai publié ce rouge billet.

    ça n’intéresse personne, c’est juste un post-it pour myself. Bizarre quand même)

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s